C'est un secret pour personne, il a beaucoup neigé en Rhône-Alpes vendredi et samedi passé.
De même, je pense qu'il commence à être de notoriété publique qu'en plus d'être têtue, je (nous?) sommes un peu complètement dingue.

C'est donc la raison pour laquelle après être rentrée tôt du bureau vendredi après-midi, et malgré la neige qui tombait à gros flocon depuis 5h, et alors que les autorités préconisaient d'éviter les déplacements en voiture, nous avons voulu aller en centre ville faire les soldes (et plus particulièrement acheter un truc, et comme je suis une princesse et que je le voulais absolument... bref, vous m'avez comprise). Compte tenu du fait que nous habitons sur une colline, d'une manière ou d'une autre, il faut bien descendre. Et le Parisien a eu la très mauvaise idée de me faire passer par la seule rue -je pense- qui n'était pas déneigée, et qui à la place du trottoir sur la droite qui peut éventuellement te retenir si tu glisses avec ta voiture, a des voitures garées.
Alors quand le compteur de ta voiture t'annonces 0km/h et que la voiture avance toute seule en glissant sur la neige, et que même en freinant, tu n'arrives pas à la stopper, tu commences à méga flipper.  Idem quand à chaque fois que tu veux repartir en pensant aller tout droit, ta voiture va soit trop à droite et le cul à gauche, soit l'inverse... Et quand tout en bas de la pente, tu vois que tu dois faire un virage à presque 180°, tu surflippes, et limites tu adules le pauvre Parisien paniqué à côté de toi qui t'encourage à grand renfort de "tu te débrouilles très bien, nickel, t'es trop forte" et te dis comment prendre ton virage sans une once de conviction (le même Parisien qui t'avouera en descendant de voiture qu'il était content que tu aies conduit car il aurait pas su comment faire, et qu'il admire ton courage sur le coup... rassurant...). Du coup, quand tu peux enfin te garer, marcher et arriver dans la boutique où tu voulais aller, tu te fous complètement d'acheter un truc à 114€ alors que tu venais prendre un truc soldé (et accessoirement tu te fous pas que ton Parisien t'emmène dans un sushi bar où tu te régales et tu finis par passer une bonne soirée...)...

Mais le plus drôle, c'est que le lendemain, tu dois aller faire un échange (non parce que j'ai passé 1h dans la boutique, et j'ai quand même réussi à me planter sur une taille...), y'a toujours de la neige, mais les transports en commun semblent fonctionner à nouveau, donc tu es raisonnable, et tu ne prends pas ta voiture. Tu appelles même la ligne des TCL pour leur demander si le funiculaire près de chez toi fonctionne. Vu qu'il te disent oui, tu te mets en route, et même si la première station est fermée, tu vas vérifier la seconde, qui est fermée aussi. Tant qu'à avoir fait la moitié du chemin les pieds dans la neige, autant continuer (non sans glisser sur les pavés du vieux Lyon et ses screugneugneus de pentes recouvertes de neige)...
Tu fais tes courses tranquilles, et quand à 15h il se remet à neiger à gros flocons, tu ne te dis pas qu'il faut rentrer, tu continues ton périple, et tu t'éloignes même encore de chez toi. Donc quand dans le tram tu entends que plus aucun bus ne fonctionne pour rentrer chez toi, tu cherches la solution de facilité: aller à la gare prendre un taxi. Oui mais non. Parce que même les taxis-4x4 ils osent pas aller chez toi parce que tu comprends ca grimpe trop et avec leurs supers pneus ils pourraient y arriver. Donc tu prends la seconde solution, et tu tente le funiculaire, des fois qu'ils décideraient de le remettre en route puisque les gens n'ont plus d'autres moyens pour rentrer chez eux. Non. Le funiculaire marche, mais pas le tien. Tu prends donc l'autre, guidé par un agent qui avait un peu trop gouté le vin chaud, et arrivé en haut, sous le vent et la neige qui recouvre absolument tout, tu marches presque 20 minutes sur la route sans voiture et tu guides tous les autres qui vont au même endroit que toi, voire plus loin...

Le plus dingue de l'histoire, c'est que dans les deux cas, c'était vraiment la m****, entre les frayeurs en Fricamobile et le fait de devoir mettre plus d'1h pour rentrer chez soi, mais... les deux soirs en question, j'en ai de très bons souvenirs. Parce que le vendredi au resto, et même toute la soirée a été douce et délicate, et parce que rentrer sous la neige de nuit, sans aucune voiture alentours, marcher sur la route avec toute cette neige, avec les sons et les bruits étouffés, le silence, ca avait quelque chose de totalement irréel et féérique...
Et moi, quand 'a de la douceur, de la délicatesse et que c'est joli, ca me plait...

Dame Nature, tu veux bien refaire pleuvoir de la neige s'il te plaiiiiiiiit?