Non non, je n'ai jamais été fan de Dorothée, mais je ne suis pas encore certaine de pouvoir chanter haut et fort "vive les vacances, vive l'insouciance" toussa toussa.

Parce que voilà, depuis mercredi passé je ne travaille plus (fin de mon contrat de mission) et je profite comme si j'étais en vacances : bronzette au parc, pique-nique, rangement, ménage, ballade dans le Beaujolais et en Bresse... Bref, le presque farniente.
Sauf que, pas folle la guêpe, je me suis quand même réinscrite à Pôle Emploi (on ne sait jamais (j'expliquerai cette phrase par la suite, chers lecteurs, on se calme, vous saurez tout !)), au téléphone avec un type qui semblait sur le point d'avaler une boite entière de Mediator et qui ne comprenait rien à ce que je lui expliquais (rapport au fait que j'ai bossé 2 jours au mois de mai, donc je vais avoir ma paie + le solde de tout comptes relatif à ma fin de mission qu'avec la paie de mai, soit le 12 juin ... et donc mes justificatif employeur n'arriveront qu'à ce moment là. Bref, je m'égare)

Or donc, je dis le "presque farniente" et "on ne sait jamais", parce que figurez-vous que tel un épisode de Dallas, ma vie professionnelle  a connu un rebondissement totalement inattendu (je stoppe tout net ceux qui croient à la mouche qui pète, il ne s'agit pas d'un CDI).
Il s'avère donc qu'un manager pour lequel j'avais l'habitude de travailler m'a proposé de m'occuper jusqu'à la fin de l'année, en intérim (même pas un CDD... bref !) de la communication et de l'organisation d'évènements pour le domaine dont il s'occupe. Ah ouais.
J'ai dis oui, mais à certaines conditions (durée, date de reprise), mais en m'octroyant également une augmentation substantielle de 300€ par rapport à mon dernier contrat, qui de toute manière était sous-payé vu mon niveau d'expérience et mon diplôme. Le manager en question devait "voir avec les RH" la semaine passée, en m'ayant assuré par avant qu'il ne devrait pas y avoir de problèmes quand au salaire puisque "c'est lui qui créé le poste et qu'il peut bien en faire ce qu'il veut". Depuis mardi passé en revanche c'est l'angoisse car je n'ai pas de nouvelles alors qu'il devait m'en donner rapidement...
Je ne sais pas si c'est la boite d'Intérim qui chie dans la colle (il faut dire que l'agence qui me gère et qui travaille avec ma boite est truffée d'incompétents notoires qui sont en plus très désagréables), ou si c'est ls RH de la boite qui sont revêches, ou si c'est juste le manager qui ne s'en est pas occupé...

Donc voilà, je suis officiellement au chômage, officieusement en vacances, donc je suis tiraillée entre la recherche d'emploi et la glandouille... Je sais, on a pas des vies faciles !
(du coup je sais, je pourrais aussi mettre ce temps à profit pour écrire un peu, mais bon, j'ai comme qui dirait quelques projets perso sur le feu :))