Je pense que jamais je ne suis restée aussi longtemps muette sur ce blog.


J'ai pas mal réfléchi, le blog du Parisien a été fermé (la fin d'une époque et d'un bout de notre histoire...), j'ai re-réfléchi, et bien que j'aime Missfricadelle, j'ai eu besoin de passer à autre chose.
J'ai envie d'écrire sur autre chose, sans pour autant penser une refonte totale du blog, j'ai envie d'un peu moins écrire sur moi, bien que cela me manque parfois.

J'ai envie de me préserver, de faire ma bulle, de me protéger, un peu comme une maman le ferait avec son enfant. N'y voyez là aucun signe, pas de bébé à l'horizon. J'avais envie de quelque chose qui soit bien moins tourné vers moi et moi, d'un peu plus futile peut-être.

Bref, j'ai laissé un peu Missfricadelle, pour autre chose. Peut-être temporairement, peut-être pas. Je laisse la porte ouverte car je sais que j'aurais peut-être envie, un jour ou l'autre, de venir étaler ici mes malheurs ou d'autres choses.
Je ne peux pas fermer Missfrica, pas pour l'instant, c'est une trop grosse partie de mon histoire. Une sauvegarde devra être faite avant bien entendu.

 

Au fond, tout cela n'est peut-être qu'une crise d'adolescence, juste le temps qu'un tournant de ma vie s'opère, et que je reviendrai.
Ou alors ce n'est peut-être qu'un chant du cygne, la fin réelle d'une époque de bloggeuse, même si j'en doute. L'envie d'écrire est bel et bien là, tapie, et me ronge de l'intérieur quand je ne peux pas le faire.
La preuve, le cri du coeur de Lisa me demandant où j'étais passée m'a fait réapparaitre ici...

Je ne suis jamais très loin...

Merci!