Je sais de l'eau coulé dans ma douche depuis que je n'ai pas reposté, mais ...hum... je n'ai pas d'excuse...
Revenons quelques jours en arrière et remettons nous en situation:  Le 24 je fais donc poser mes bagues.
Je vais chez l'orthodentiste à reculons, qui remarque une fois sur le fauteuil que les séparateurs qui servent à créer de la place pour poser les vraies bagues (celles qui entourent les dents du fond) n'ont pas été posés. "c'est pas grave on va essayer sans". Une main qui enfonce la bague, l'autre qui prend appui sur la tête, je souffre le martyre, mais je me tais (de toute façon la bouche grande ouverte avec des doigts dedans, c'est dur de dire quoique ce soit...)... Les bagues sont mises, ouf!
Ouf dis-je??? Que neni!!! Elle les enlève, bah oui, il faut les mettre avec du ciment... Je resouffre le retour. Le plus sympa étant quand je dois moi-même enfiler la bague avec la machoire du bas qui pousse sur une cale... Au final elles sont pas bien mises, toute de travers, elle a meulé ce qui dépassait.

Je m'étais étonnée qu'elle ne m'ait pas encore mis le bas. Après j'ai compris... Et je n'oublie pas le conseil de l'assitante: ne pas manger d'épice ce mois ci, sinon les ligatures (ce qui tient le fil dans les "plaquettes") prennent la couleur de l'épice: janue pour le curry, orange pour le safran... Moi qui adore manger chinois, indien et mexicain. Au revoir le poulet au curry...

Pour manger à midi: 2 tranches de pain de mie avec de la mozzarella, et un tout petit peu de riz... 3/4h pour manger ca et deux biscuits. Le pain de mie je dois le couper en petits morceaux, et leriz c'est chiant, ca se coince dans les bagues... M'enfin voilà galère pour manger, je me farcie de paracétamol 1g sans que la douleur ne passe...

Je pars chez ma mère le w-e qui suit, les réactions sont unanimes: ce screubleubleu d'appareil ne se voit pas. Même mon père ne l'a carrément pas vu... La nourriture de ce w-e était parfaite: raclette, quiche lorraine et soupe, biche aux fruits rouges... rien à redire.
Jusqu'à ce que je prenne le train pour repartir. A la gare de Lyon, j'opte pour un sandwich qui à l'air mou... Je ne peux toujours pas manger de pain, ou meme "arracher" un morceau, je suis obligée de tout découper au préalable... Et là horreur... Le pain est super dur, je ne peux même pas mordre dedans... Obligée donc de découper des tranches de sandwich de 0.5cm d'épaisseur (avec mon couteau suisse), j'ai fait un carnage... Mais au moins j'ai pu manger!!!

Je l'ai toujours dis: le couteau suisse est la meilleure trouvaille du siècle précédent!!!