La semaine passé 10 février, concert de Staind à l'Elysée Montmartre.
1er concert de Rock depuis 6 ans, 1er concert à Paris.

La moyenne d'âge est heureusement pas trop faible, 1ère partie fort sympatique, je parie sur des Aussies, parce qu'ils sont blonds, que le chanteur articule trop bien et qu'il a un faux-air de Dan Jones, chanteur de Silverchair et (futur?)ex-mari de Natalie Imbruglia. En fait les Enjoy Destroy sont brit'. Une chance sur trois.

Arrivée de Staind, cris hystériques et hurlements guturaux, index-auriculaire pointés, grosses guitares et crâne rasé sous casquette.
Entrée par une chanson du premier album, histoire de se mettre en jambe.
Ensuite un pot pourri de leurs 5 albums, se rendre compte que je connais et ne chante que les vieilles chansons, contrairement à tous ceux qui m'entourent.
Pester contre la petite connasse de 15 ans à coté de moi qui se prend pour une rebelle à fumer juste sous mon nez et qui ne connait que les paroles de it's been awhile parce que ca passe sur NRJ.
Avoir oublié mon appareil photo et pester lorsque commence Epiphany en accoustique, plus belle que l'original. La seule à chanter, encore.
M'en vouloir à mort d'avoir oublié mon appareil lorsque pour la dernière chanson, c'est de l'accoustique sans micro et avec plein de postillons.
Pas sauter une seule fois pendant le concert, ne pas être tout devant, juste bouger la tête, et apprécier cette heure de concert, nette, précise, parfaite, et sourire en entendant le "nique ta mère" de Lewis.
Me dire que celui qui m'a offert les billets est un Dieu, et qu'il a supporté tout ca sans aimer le rock, et repartir en sautant dans la rue en me disant que "yeah, j'ai (re)vu Staind en concert" et qu'il y avait plus vieux que moi dans la salle.

Je crois que j'ai vieilli, eux aussi, et e plus le chanteur des Offsprings a les cheveux longs maintenant.

Et pas d'appareil photo putain.