KYOTO

Izuju 

Izuju_Kyoto_GionAu croisement de Shijo et de Higashi Oji Dori, coincé à coté d’une boulangerie, Izuju est spécialisé dans les sushis typiques du Kansai. Les Inari sushis (le riz est enveloppé dans une « poche » de tofu mariné) et Saba Sushi (sushi au maquereau (un régal)). Petite salle, cuisine familiale, menu en anglais avec photos, service ultra rapide, on nous sert notre commande groupée dans un grand plat dans lequel chacun se sert.
Les sushis sont excellents et très frais, comptez 2600 Yens pour 2 personnes. Vous pouvez aussi prendre à emporter, mais attention aux horaires, le restaurant ouvre à 11h30 et ferme à 20h.

 

Za Watami

japon_avril_2009_207Ouvert jusque tard dans la nuit, ce restaurant  sur plusieurs étages sert de multiples plats, japonais, chinois et… bizarres :). Le plus près de Gion : Remontez Karawamachi, prenez la Sanjo Dori sur la droite, le Za Watami est reconnaissable a ses lettres rouges !
A noter que dans ce restaurant, on laisse ses chaussures à l’entrée (oui il est des moments où on remercie le ciel de ne pas avoir porté toute une journée d’été des baskets…  et surtout on le remercie encore plus que notre voisin de table n’en aie pas fait autant), et on mange ou directement par terre, avec les jambes dans un trou sous la table, ou à une table, à l’occidentale.

 

Gonbei

Juste au dessus de la Shijo-Dori se trouve un restaurant traditionnel, petite cantine kyotoïte spécialisée dans les nouilles,  soba ou Udon : le Gonbei.
Lorsque vous êtes sur Shijo depuis le Yasaka Shrine, prenez la deuxième rue (quand je dis rue, j’entend une rue dans Gonbei_Kyoto_Gionlaquelle une voiture peut passer) sur la droite. Elle est en sens unique. Le Gonbei est à 20m à gauche. Face aux nombreuses devantures, si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander aux passants «  Sumimasen, Gonbei Risutorant Desuka ? » (excusez moi, est-ce-bien le Gonbei ?). Attention, le restaurant est fermé le jeudi.
Assis sur des tatamis, en tailleur, au milieu d’autres Japonais, vous pouvez faire votre choix sur un menu en anglais. N’oubliez pas de « slurper », d’aspirer les nouilles en faisant un peu de bruit : cela signifie que vous trouverez le plat bon !
Comptez entre 1000 et 1200 Yens le plats de nouilles maison (préférez les Udon, plutôt que les Soba…) !

 

Ranburu

Quand vous êtes sur Shijo Dori, en direction de la rivière, prenez le trottoir de gauche, et tournez dans la rue pavée de gauche, avec des lampions. Il s’agit d’une rue assez large dans laquelle se trouve le théâtre Gion Corner. Une fois dans cette rue, prenez la seconde à gauche, le Ranburu est 50m plus loin à gauche. Ce site situe le Gion Ranburu.
Nous pensions nous retrouver dans une petite cantine traditionnelle. Presque faux : traditionnel oui, cantine non. Nous avons dégusté de la cuisine Kaiseki. Nous nous sommes sentis un peu seuls car nous étions les seuls occidentaux, mais un peu moins lorsque nous avons constatés que les Japonais aussi ont besoin d’étendre leurs jambes après 20 minutes assis à genoux ou en tailleur.
Comment vous dire… Nous nous sommes juste tout simplement régalés !!!! La soupe était indescriptiblement délicieuse, le sashimi fondant, le thon un peu caramélisé, le gratin de patates douces intéressant et même le dessert (les japonais n’étant pourtant pas vraiment portés sur le dessert), une mousse de café, était à se rouler par terre …

Chose rassurante, même les japonais prennent en photos les plats !!

Comptez 4200 Yens par personne pour un diner exceptionnel ...

 

Aoi-Jaya

Aoi_Jaya_KyotoLe midi, nous avons dégoté au 11ème étage du centre commercial Isetan de la gare de Kyoto un très chouette restaurant proposant des bentos pour à peine 1500 Yens (13 euros), le Aoi-Jaya. Très bonne surprise donc, avec un survol de la gastronomie japonaise : tempura, nouilles, sushis, sashimis (je vous déconseille le sashimi crevette. La crevette crue, ce n’est juste pas bon. Je ne rentrerais pas dans les détails, si ce n’est beurk) et d’autres choses non identifiées, ainsi qu’un  « dessert » : de la gelée enrobée de poudre de sésame et de thé vert. Autant le dire, ce n’est pas vraiment bon, mais c’est moins pire que la crevette crue.

 

Musashi Sushi (Kaiten Sushi) 

Musashi_Sushis_Kyoto_Station_Front

Asty_RoadSi vous êtes devant la gare (coté bus et tour de Kyoto), prenez les escalators (ou les marches pour les plus sportifs) sur votre droite, ils vous permettront d’accéder à un niveau qui vous fera traverser les voies. Une fois de l’autre côté, dans la galerie marchande, prenez sur la gauche « Asty Road ».
Si vous entrez par l’arrière de la gare, vous accédez directement à la galerie commerciale, prenez à droite et suivez les panneaux « Asty Road ».

Le restaurant est en face du Mc Do, repérez les assiettes de Sushis qui tournent dans la vitrine :) .

On s’assoit autour d’un bar sur lequel on trouve tout ce que l’on peut souhaiter : sauce soja salée et sucrée, gingembre, Musashi_Sushis_Kyoto_Stationmais surtout des robinets d’eau chaude pour le thé vert également à volonté.
Les sushis sont préparés par une horde de cuisinier qui s’active au centre du tapis roulant. Les sushis sont très variés mais surtout très frais : le poisson est terriblement fondant, le poulpe tout sauf caoutchouteux, le riz excellent, et si votre sushi ne passe pas devant vous, n’hésitez pas à demander à une serveuse ou à un cuisinier, ils se feront un plaisir de comprendre votre charabia !
En dessert, laissez-vous tenter par un sorbet au Yuzu, ce fruit japonais dont le goût oscille entre le citron, l’orange et la mandarine, qui, si vous vous êtes trop laissé tenter par les assiettes devant vous, vous laissera une très légère note sucrée.

A noter, le prix : toutes les assiettes sont à 137 Yens !

 Localisation_restaurants_Gion_Kyoto

 

NARA

l’OkaruOkaru_Nara

L’Okaru est le bon endroit pour déguster des Okonomiyakis, cette spécialité de la région d’Osaka.
Lorsque vous repartez du site des visites de Nara, en direction de la gare JR, vous trouverez sur votre droite une galerie commerciale.
L’Okaru est au centre de la galerie en remontant vers la gare Kintetsu Nara, en face du Mc Do, sur votre droite.
Okaru_Nara_OkonomiyakiOn s’installe devant une table chauffante, et grâce au menu en anglais, on choisit la garniture de son Okonomiyaki (légumes de montagne, poulpe bœuf, les choix ne mentent pas), et la serveuse vient mélanger devant nous les ingrédients avant de les placer sur la plaque au centre de la table. Il ne reste plus qu’à attendre la cuisson, puis la serveuse badigeonne l’Okonomiyaki de sauce (soja ?), de mayonnaise… Il ne reste plus qu’à rajouter de la bonite et déguster avec sa petite truelle ce plat fort alléchant…
Si vous n’êtes pas tenté par les Okonomiyakis, l’Okaru propose d’autres plats typiques et tout aussi alléchants. Le service ne comprend ni ne parle pas l’anglais, mais fera son maximum pour vous comprendre, et avec le sourire !


Localisatoin_restaurant_Nara_Okaru

 

OSAKA
Pour vous restaurer, et sortir de manière générale, préférez le quartier de Dotombori. Fait d’enseignes lumineuses par dizaines, de magasins de galeries commerciales, de bars et de restaurants, ce quartier ne vit que la nuit.
Je n’ai pas d’adresse particulière à vous donner, le restaurant d’Okonomiyakis que nous avons choisi étant largement moins bon que l’Okaru de Nara.
En revanche, essayez de trouver un vendeur ambulant de  Tayaki, ces carpes en pâte à gaufre et fourrés au chocolat ou aux haricots rouges… Parfait en guise de dessert !

 

KOYA

MuramanMuraman_Koya
Il n’y a pas pléthore de restaurants à Koya. Nous avons semble t’il fait bonne pioche avec le Muraman.
Quand vous êtes sur la rue principale, avec l’Okunoin dans le dos, restez sur le trottoir de gauche. Après le carrefour principal de la rue (avec la pharmacie), le restaurant est donc sur la gauche. Il est reconnaissable à sa devanture tout en bois clair et ses plats en plastique dans la vitrine.
La vitrine tient d’ailleurs lieu de « Window Menu » puisqu’il n’y a pas de menu en anglais. Nous avons opté pour des Tempura Noodle à très juste titre.

 

Caf__de_Lotus_Juniko_KoyaLe Café de Lotus

Tea_Caf__de_Lotus_KoyaPour un thé traditionnel japonais accompagné d’une douceur, vous pouvez choisir ce café totalement hétéroclite, fait de bric et de broc colorés et tenu par la pétillant Juniko. Très bavarde, elle baragouine plusieurs langues et adore s’entretenir avec les voyageurs du monde entier qui font une petite halte chez elle.
Le Café de Lotus se trouve juste avant le Muraman, lorsque l'Okunoin est dans votre dos. Repérez la porte rouge !

 


ET SINON :

Obanyaki_N’hésitez pas à goûter diverses spécialités comme l’Obanyaki, que nous avons surnommé « Pancake-Yaki ». De la pâte à beignet fourré aux haricots rouges, au chocolat, au taro, à la châtaigne… On en trouve dans les supermarchés haut de gamme, mais aussi chez les vendeurs ambulants sur les marchés, dans la rue…Takoyaki

De la même manière, goutez les TakoYakis ! Vendus là encore par des vendeurs ambulants dans la rue mais également dans les restaurants, ces petites boules faites de pâte à beignet (pas grasse du tout), de morceaux de poulpe, recouverts de bonite, de sauce soja et d’herbes diverses et variés… MIAAAAAM !

Vous pouvez aussi faire très simple en prenant du riz blanc, tout simplement accompagné de pickles, ces légumes marinés, et de sauce soja. DIVIN !

Mister_Donut_KyotoEnfin, pensez au Mister Donut : on en trouve un peu partout, mais le plus simple reste celui de la gare de Kyoto. Lorsque vous rentrez dans la gare, côté gare routière et tour de Kyoto, prenez les escalators à droite et allez au 1er étage. Mister Donut est juste là, à coté du Café Du Monde : un Latte Macchiatto et un Donut pour moins de 500 Yens, le meilleur petit déjeuner du monde avant une journée de visite !

Enfin, les plus courageux pourront tester le poulpinou !

DSCN6338